Attendez-vous la reprise des activités ou l’anticipez-vous ?

Par Michel Coupal, Directeur R&D

 

Noël : 241 dodos.
Reprise de vos activités post COVID-19 : 0 dodo.

On entend beaucoup l’expression « Avoir hâte à la reprise » ces jours-ci. Pour moi, avoir hâte est une posture passive. Comme un enfant qui compte les dodos avant Noël. Il a hâte de recevoir des cadeaux, mais anticipe-t-il sa réaction ? Se prépare-t-il à les recevoir ? Probablement pas et ce n’est probablement pas nécessaire. J’ai l’impression que sans prise de conscience de ce qui s’apprête à arriver et sans se poser les vraies questions, sans simuler la reprise, on retombe dans cette posture « attendre Noël ».

Voici quelques pistes de réflexion pour gestionnaires qui sont davantage proactives et qui nous font passer à une posture qui anticipe la reprise.

Découpons notre réflexion en trois axes distincts : technique, stratégique et émotif.

Axe technique

L’axe technique est probablement celui auquel on pense le plus lorsqu’on attend la reprise, peut-être parce qu’il occupe une grande place dans la sphère médiatique.

Les changements à notre routine à la reprise ne sont pas tous connus, mais plusieurs éléments qui les soutiennent le sont : distanciation sociale, équipements de protection individuels (EPI), lavage des mains — pour les activités qui ne peuvent se faire en télétravail. Soyez proactifs dans l’établissement de nouvelles mesures sanitaires et « you will hit the ground running » à la reprise.

Avez-vous planifié des brainstormings à ce sujet, effectué des recherches sur les meilleures pratiques de votre industrie, formé un comité de déploiement?

Allez-y, c’est le moment ! Et n’oubliez pas qu’il existe certainement des collaborateurs qui peuvent vous aider.

Axe stratégique

Sans doute l’axe le plus intéressant à exploiter, l’axe stratégique se veut l’identification des nouvelles opportunités d’affaires pour votre entreprise lors de la reprise (ou dans les semaines conduisant à celle-ci).

Que ce soit au niveau de la notoriété (dons d’EPI, prêt de camions de transport inutilisés, etc.), une restructuration manufacturière pour combler les nouvelles demandes ou une restructuration opérationnelle pour accomplir les tâches différemment, il y a certainement d’excellentes opportunités dans toutes les industries. Le comportement des consommateurs sera dorénavant influencé par la distanciation sociale. Ce que vous avez développé pour en tenir compte et survivre à la crise peut-il devenir une nouvelle offre ? Un nouveau créneau de spécialisation ? Une nouvelle façon de faire les choses ?

Pour vous inspirer, prenez un pas de recul et enlevez les contraintes de temps ou d’argent. Si vous aviez l’opportunité d’investir dans quelque chose, qu’est-ce que ce serait ? Nous sommes en 2030 et vous lisez la biographie d’un dirigeant d’une entreprise qui a tiré ses cartes du jeu de brillante façon lors de la reprise COVID-19 en 2020, quelles actions a-t-il réalisées ?

Axe émotif

Anticiper les aspects émotifs vécus par tous lors de la reprise des activités est essentiel, et cet axe est probablement celui qui nous vient le moins naturellement en tête lorsqu’on attend simplement la reprise. En tant qu’employeur, nous avons une responsabilité qui va bien au-delà de la vie professionnelle, alors que son impact sur la vie à la maison est majeur.

Comment se développeront les émotions vécues lors de la crise et pendant le confinement ? La suspension des activités ou la modification de la routine a causé une onde de choc, dont certains aspects psychologiques pourraient être permanents . Assurez-vous de poser des actions concrètes pour diminuer cet impact.

La mobilisation des employés fait-elle partie de vos plans de communication pendant la pause ? Quelles actions mobilisatrices avez-vous mises de l’avant jusqu’à maintenant (à part quelques appels-conférences) ? À la reprise, que comptez-vous faire de différent pour considérer vos employés et tenir compte de ce qu’ils ont vécu ? Faudra-t-il avoir recours à des spécialistes à ce niveau ?

La conciliation travail-famille devrait probablement être à la une de votre plan d’action. Penser à toutes les situations susceptibles de s’être passées pendant le confinement peut être un bon point de départ. Encore une fois, je scinderais en catégories pour faciliter la réflexion : famille, finances et santé pourraient être des catégories intéressantes.

Scinder l’anticipation de la reprise en trois axes permet véritablement de mieux structurer nos plans d’action et ainsi de bien utiliser le temps qui est devenu disponible, mais qui pourrait disparaitre à tout moment.

—————

Proaction International peut vous aider à piloter chacun de ces axes et saisir les opportunités qui vous sont propres dans cette période charnière. Au Québec, en profitant du programme PACME, vous pourriez avoir accès à un coach exécutif sans implication financière de votre part. Communiquez avec nous pour plus d’information.